RETOUR


Euro-Toques demande la suspension de l'accord provisoire CETA

par webmaster le 16-09-2017

Euro-Toques demande la suspension de l'accord provisoire du CETA


vendredi 15 septembre 2017 18:25 – L’hôtellerie - restauration

« Quand nous apprenons que l'accord commercial entre l'Europe et le Canada entrera provisoirement en vigueur le 21 septembre prochain, nous sommes plus que perplexes, indique l'association dans un communiqué. Rappelons l'impossible traçabilité du saumon génétiquement modifié qui est commercialisé depuis le mois de mai 2016, premier animal à destination de la consommation humaine. N'oublions pas que la réglementation de l'étiquetage n'est pas la même au Canada qu'en Europe, et particulièrement en France. Parfait exemple de la possible dérive du CETA, quand on sait que ce poisson transgénique peut atterrir dans les assiettes européennes !
Vous comprendrez pourquoi une nouvelle fois Euro-Toques demande la suspension de l'application provisoire du CETA et pourquoi nous comptons sur la promesse de campagne de notre Président, Monsieur Emmanuel Macron, pour empêcher l'application de cet accord. »

La motion Bayer Monsanto

A l'initiative de Bernard Fournier, la motion Bayer Monsanto a été présentée il y a quelques mois à tous les chefs et votée à l'unanimité par l'Assemblée Générale d'Euro-Toques. L'association s'inquiétait du rachat du groupe américain Monsanto pour l'allemand Bayer : « Avec cette acquisition, ce nouveau mastodonte des semences et pesticides a une ambition : contrôler toute la chaine alimentaire, de la terre ou elle pousse la semence jusqu'à l'assiette du consommateur. Une telle entreprise n'a qu'une ambition : accroitre ses activités, donc ses bénéfices, sur tous les continents, au mépris de la biodiversité et de la santé des populations. Si l'Union Européenne s'est montrée inquiète suite à ce rapprochement, les citoyens ne peuvent se contenter de regarder la chimie remplir leurs assiettes ». Euro-Toques se bat sur tous les fronts.