RETOUR


Vrai statut de l'apprenti avec des aides logement et mobilité

par Pierre Berthet le 18-10-2017

<< Un vrai statut de l’apprenti>> avec << aides logement et mobilité>>

Cf. Interview Laurent Berger secrétaire général CFDT  Invité au cœur de l’actualité –BFM TV – Jean-Jacques Bourdin, 18 octobre 2017. – Comment accompagner l’apprenti pendant son parcours ?comment arrêter la démission ? Pour un financement renforcé et une revalorisation du statut de «  Maître d’apprentissage >> ? …….

L'apprentissage selon Emmanuel Macron

Les réformes promises par le nouveau président pourraient-elles changer la donne?

Ministre de l'économie du gouvernement Hollande, Emmanuel Macron annonçait déjà son programme pour réformer l'apprentissage.

Il déclarait lors d'une visite dans un CFA en janvier 2016: « avec un CAP vous pouvez coiffer à domicile ou en maison de retraite, mais pas ouvrir un salon. Le but de cette réforme est de pouvoir le faire », et il ajoutait : « ...est-ce que je dois vous interdire d'ouvrir un salon parce que vous n'avez pas un diplôme en comptabilité, j'estime que non. Il ne faut pas interdire aux jeunes d'être entrepreneurs d'eux-mêmes ».

Une déclaration qui suscitait l'enthousiasme des jeunes, mais l'inquiétude chez les plus vieux, déjà installés, et qui redoutent un accroissement de la concurrence. Réponse du ministre : « Vous savez, c'est bien la concurrence. On est dans un pays où il y a de plus en plus de monde ». Ce langage libéré, certains diront libéral, à conduit de nombreux jeunes à placer un bulletin Macron dans l'urne aux élections présidentielles et ont largement contribué à sa victoire.

C'est le nouveau pari politique du jeune président qui n'en a encore perdu aucun:
1,5 millions d’apprentis allemands, 800 000 en Angleterre, 400 000 en France. Le taux de chômage des jeunes est de 8% outre-Rhin, contre 24% dans l’hexagone. Hazard ou conséquence ?

Le programme d'Emmanuel Macron se fonde sur un principe assez clair:
« Renforcer l’apprentissage, c’est d’abord en faciliter l’accès : nous nous engageons à rendre l’apprentissage plus simple et lisible pour les entreprises. Renforcer l’apprentissage, c’est ensuite le rendre plus efficace : nous ferons de l’alternance le cœur de l’enseignement professionnel et la voie d’accès privilégiée aux emplois de qualification moyenne. »
Un programme ambitieux auquel s'ajoutent des dispositions inédites et courageuses pour l'éducation nationale; Comme limiter à 12 le nombre d’élèves par enseignant dans les classes de CP et de CE1 en zone prioritaire, pour lutter contre l’échec scolaire et les inégalités.;

Le nouveau président français veut dynamiser l'Europe, briser tabous et préjugés, simplifier et réformer. On veut le croire :) – Christophe Montoriol – 07- 05 – 2017.