RETOUR


Tarif des péages, prix du gaz, changements au1er février 2018

par webmaster le 01-02-2018

Tarif des péages, prix du gaz, changements au 1er février

Cf. 20 Minutes – 31/01/2018

Il y a du changement et ce n’est vraiment une bonne nouvelle pour votre budget. Voici à quoi vous devez vous préparer à partir de ce jeudi.

Gaz à la hausse

Et rebelote. Après une flambée de 6,9% en janvier, les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, augmenteront de nouveau en moyenne de 1,3 % en février. Pourquoi une telle hausse ? « Par rapport au barème en vigueur, applicable depuis le 1er janvier 2018, cette proposition répercute l’évolution du coût d’approvisionnement d’Engie depuis cette date, estimée par le fournisseur à +0,7 euro/MWh », indique le journal officiel, selon lequel « cette évolution se traduit par une hausse de +1,3 % du tarif moyen ». Cette hausse sera, hors taxe, de 1,4 % pour les consommateurs utilisant le gaz pour se chauffer, de 0,4 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, et de 0,8 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude.

Les tarifs des péages chauffent

Comme tous les 1er février, les tarifs des péages des quelque 9.000 km d’autoroutes sont révisés… à la hausse. Selon les chiffres publiés par Le Monde, ils vont augmenter de 0,87 % à 2,04 % pour les principaux réseaux concédés par l’Etat à des exploitants privés contre 1 % en moyenne l’an passé. Résultat, selon les calculs de RTL, les tarifs ont augmenté de 20 % depuis 10 ans.

>> A lire aussi: Entretien, essence, péage: Quelles sont les régions les plus chères pour les automobilistes?

L’association 40 millions d'automobilistes dénonce les conséquences sociales de cette révision des tarifs. « J’ai peur que l’on crée une autoroute à deux vitesses : il y aura d’un côté ceux qui peuvent la payer et qui circuleront en sécurité, et de l’autre ceux qui ne le peuvent pas, et qui emprunteront le réseau secondaire, infiniment plus accidentogène. Et c’est déjà le cas. On a un réseau autoroutier de qualité, c’est vrai – et encore heureux ! – mais qui n’est financièrement plus accessible pour de nombreux usagers », estime Pierre Chasseray, délégué général de l’association.

Les hausses des tarifs s’expliquent notamment par l’évolution du taux d’inflation et la répercussion de la hausse de la redevance domaniale en 2013, que les sociétés reversent à l’État pour l’exploitation d’une portion du domaine public.

Prime réduite pour l’achat d’un vélo électrique

À partir de jeudi, ça va devenir plus compliqué pour obtenir une aide de l'Etat afin d'acheter un vélo à assistance électrique. Depuis février 2017, elle était de 200 euros. Désormais pour être éligible, il ne faudra pas être imposable à l’impôt sur le revenu, et être résidant dans une collectivité qui offre également une aide à l’achat pour un vélo électrique. Au final, le montant de l’aide de l’État ne pourra pas excéder le montant de l’aide accordée par la collectivité locale et le montant des deux aides cumulées ne pourra être supérieur à 20 % du coût d’acquisition ou 200 euros. Pour Pierre Serne, président du Club des villes et territoires cyclables, et interrogé par 60 millions de consommateurs, ce « cocktail de conditions […] entrave la dynamique intrinsèque d’une aide à la transition ». Depuis la mise en place de la prime en 2017, 250.000 vélos électriques ont été achetés.