RETOUR


Rentrée scolaire 2019 : Ce qui change pour nouveau lycée Prof.

par webmaster le 07-09-2019

Rentrée scolaire 2019 : Ce qui change pour le nouveau lycée professionnel

À la Une, Formations 0  Un œil en Salle – Hélène Binet – 02/09/2019

Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, l’avait promis : la filière professionnelle sera rénovée. Elle rentre en application à cette rentrée scolaire 2019, bousculant la manière d’enseigner. Ainsi, le lycée professionnel se transforme pour (mieux) valoriser la « voie pro », et ce dès le collège. Voici les grands changements. 

Mieux orienter les élèves dès le collège

L’essentiel

  • L’accompagnement des élèves dans la conception de leur projet n’est pas suffisamment développé en France. C’est une source d’inquiétude pour les élèves et d’inégalité pour ceux dont les familles ne connaissent pas le fonctionnement du système éducatif.
  • C’est pourquoi, en cette rentrée 2019, le service public d’orientation bénéficie d’un cadre nouveau qui associe les régions, au plus près des besoins des élèves et des opportunités offertes par les territoires.
  • En outre, le nombre d’élèves suivis dans les Cordées de la réussite est appelé à doubler en deux ans, passant de 80 000 à 180 000 élèves.

-> Un temps dédié à l’orientation de la quatrième à la Terminale

Les élèves ont besoin de temps pour affiner leurs envies, conforter leurs motivations et s’informer sur l’ensemble des parcours et voies de formation qui s’offrent à eux. Les équipes éducatives, et tout particulièrement les professeurs principaux, les psychologues de l’éducation nationale et les professeurs do- Cu mentalistes, disposent désormais d’un temps dédié pour les y aider.

Dès la classe de 4e, les élèves bénéficient de 12 heures dédiées à l’orientation puis de 36 heures en 3e. Ils peuvent ainsi mûrir les choix qu’ils doivent faire entre une 2de générale et technologique ou professionnelle, un CAP, une formation en apprentissage.

Au lycée général et technologique, chaque année, les élèves bénéficient de 54 heures d’aide à l’orientation. En même temps qu’ils découvrent les formations du supérieur et les métiers, ils construisent leur parcours dans un nouveau lycée qui leur donne à la fois plus de choix et plus de liberté pour réussir leur projet. Au lycée professionnel, les élèves bénéficient de 265 heures d’accompagnement, sur trois années avec une partie consacrée à l’orienta- tion. En classe de Tle professionnelle, en fonc- tion de leur projet, les élèves pourront choisir de suivre le module de préparation à l’insertion professionnelle ou le module de préparation à la poursuite d’études.

-> Une orientation au plus près des élèves et des territoires

L’orientation des élèves est l’affaire de l’ensemble de l’équipe éducative. Il s’agit d’un processus continu tout au long des années qui vont de la 4e à la Tle. Les professeurs principaux, notamment en Tle où ils sont deux depuis la rentrée 2017, jouent un rôle essentiel pour l’animation de ces heures. Ils sont aidés par les personnels de l’orientation et les ressources des CIO.

-> L’égalité des chances au cœur du service public d’orientation

Les Cordées de la réussite permettent une plus grande équité sociale dans l’accès aux formations d’excellence. Les élèves bénéficient d’un accompagnement renforcé et d’actions d’ouverture sociale et culturelle (visite de musées, information à l’orientation, visite d’entreprise, etc.) qui leur permettent de prendre confiance en eux et en leur réussite. 80 000 élèves sont concernés par ce dispositif, ils seront 180 000 l’année prochaine.

 Une voie professionnelle renforcée

L’essentiel

  • La rentrée 2019 est la première rentrée du nouveau lycée professionnel.
  • Cette évolution du lycée professionnel est le résultat d’une consultation, puis d’une concertation engagée depuis deux ans. Ce travail s’est effectué en articulation avec la loi Pour la liberté de choisir son avenir professionnel votée en août 2018.
  • Le nouveau lycée professionnel vise à répondre aux nouveaux besoins de compétences, en lien notamment avec les transitions écologique et nu- mérique, à renforcer l’attractivité de l’enseignement professionnel, en pro- posant une orientation plus Progress- sive et des parcours personnalisés, et à mieux accompagner les élèves grâce à une nouvelle organisation des enseignements.
  • Une nouvelle génération de Campus des métiers et des qualifications permet d’offrir partout sur le territoire l’excellence professionnelle de notre pays.

-> Une nouvelle ambition : les campus d’excellence

Les Campus d’excellence, développés dans chaque région, visent à mailler le territoire de formations professionnelles de qualité. Élaborés en lien étroit avec les régions et les pro- fusionnels, ils rassemblent entreprises, Acteurs de la formation et de la recherche. Véritables centres de vie, vitrines de l’excellence d’un secteur d’activité, ils participent à l’attractivité de la formation professionnelle. En 2019, un appel à projet a été lancé. Huit dossiers de labellisation ont été déposés au 20 août 2019. Leur instruction court jusqu’à l’automne.

-> Une nouvelle seconde et un nouveau CAP

En entrant au lycée professionnel, les élèves n’ont pas toujours une idée claire du métier qu’ils souhaitent effectuer. C’est pourquoi, il a été décidé d’organiser la classe de 2de par familles de métier afin de :

-faire découvrir aux élèves tous les métiers d’un même champ professionnel ;
-leur donner du temps pour choisir le métier qui leur correspond le mieux.

Dès cette année, la réforme du lycée professionnel augmente le nombre des cours en demi-groupe afin de permettre aux élèves de bénéficier d’un meilleur suivi. Les élèves de 2de suivront ainsi certains cours en Co-intervention. Cette association entre un professeur de discipline générale et un de spécialité professionnelle rendra ainsi plus concrets les enseignements généraux et plus lisible le sens des enseignements généraux comme professionnels.

Le nouveau CAP est mis en place dès cette année. Il offre des parcours plus souples puisqu’il peut être passé en 1, 2 ou 3 ans. En outre, les lycéens bénéficient de programmes rénovés dans les enseignements généraux. Ils entrent en vigueur en première année de CAP et en 2de professionnelle dès cette année.

Répartition horaire en lycée professionnel (seconde, première, terminale).

-> Des parcours plus progressifs et un meilleur accompagnement

Dès cette année, les élèves de 2de peuvent bénéficier de l’accompagnement renforcé mis en place par la transformation du lycée professionnel. En effet, un temps dédié à l’accompagnement est prévu (265 heures sur trois ans) : heures de consolidation en français et en mathématiques, accompagnement personnalisé, accompagnement au choix d’orientation. Les élèves seront ainsi mieux informés sur la diversité des parcours offerts entre statut scolaire et apprentissage.

La mobilité est une dimension essentielle d’une formation professionnelle solide. L’option mobilité expérimentée en baccalauréat professionnel depuis 2014 (7 000 candidats en 2018) est consolidée et étendue aux autres diplômes de la voie professionnelle. Par ailleurs, dans le cadre des mobilités « longues » (supérieures à 2 mois), la valorisation des compétences acquises à l’étranger est désormais possible.

Parcours d’un élève entrant en baccalauréat professionnel en 2019.

-> Favoriser la mobilité internationale en voie professionnelle

Tous les lycéens et apprentis de voie professionnelle sont invités à effectuer des séjours à l’étranger d’une durée de 15 jours à un an. Modulables en fonction du diplôme préparé et de leur projet, ils peuvent être effectués en entreprise et/ou dans un établissement de formation professionnelle à n’importe quel moment du cursus de l’élève.

4 points forts : -Des points bonus : Avec l’épreuve facultative de mobilité, les élèves peuvent obtenir des points supplémentaires pour le diplôme qu’ils préparent : CAP, bac pro, brevet des métiers d’art, du brevet professionnel ;

-Un large choix de pays ; Des aides financières en augmentation : en plus des bourses pour les mobilités internationales, le budget d’Erasmus+ sera doublé pour la période 2021-2027 ;

-Pas de temps perdu : les élèves ont la possibilité d’être évalués à l’étranger lors de séjours longs et n’ont plus à repousser le passage du diplôme.