RETOUR


L'école Ferrières instaure le 100% CDI pour ses futurs diplômés

par Pierre Berthet le 18-01-2018

L'école Ferrières instaure le 100% CDI pour ses futurs diplômés.

Cf. Formation - Ferrières-en-Brie . L'Auvergnat de Paris - jeudi 18 janvier 2018, par Frédéric Vielcanet.

Ferrières  ( Seine & Marne - 77), devient la première école d'hôtellerie et de restauration de luxe à garantir par contrat un poste en CDI à tous ses diplômés. L'établissement privé a prévu d'investir  50 millions d'euros sur les six prochaines années pour bâtir un campus capable d'accueillir un millier d'étudiants à partir de 2022. Le CDI est garanti de façon rétroactive aux étudiants actuellement en formation.

Le groupe Accelis,  avec pour directeur  général,  Khalil Khater, fondé en 1995 est une société de services spécialisée dans l'hôtellerie. Elle réalise un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros et emploie 1 700 personnes. Il devra puiser dans ses réserves pour financer le développement de l'école Ferrières.

La ville de Ferrières -en-Brie  ( Seine & Marne 77), a consenti un bail emphytéorique à l'école hôtelière dans l'ancien château de la famille Rothschild. Une première résidence  étudiante de 125 studios, située sur le parc du château, sera  livrable dès le millieu de l'année 2019. Depuis la rentrée 2017, l'Ecole Ferrieres compte 150 étudiant(e)s et celle de 2018 devrait porter les effectifs à 225. Les frais annuels de scolarité s'élèvent à 18 000 euros pour le cursus bachelor et à 20 000 euros pour le master.  dans ses

Ferrieres assure avoir reçu plus de 1000 dossiers de candidature pour la rentrée 2018  et se fixe pour objectif d'accueillir plus de 1 000 étudiant(e)s  dans ses murs à partir de 2022.

Ferrieres a décidé de garantir désormais par contrat un CDI  à plein temps à tous ses étudian(e)s , quelque soit leur cursus, dans un délai de 60 jours au maximum après l'obtention de leur diplôme. << Choisir Ferrieres, c'est signer son CDI >>, voilà le slogan un peu provocateur  adopté par l'école. Cette disposition contractuelle garantit en outre au diplômé une première rémunération annuelle comprise entre 22800 et 33600 euros brut en fonction de son niveau d'études (bachelor ou master.

<< L'engagement de Ferrieres, c'est d'accompagner ses éudiant(e)s de l'entrée à l'école à l'obtention d'un emploi effectif, en créant une dynamique vertueuse >>, assure Khalil Khater. Cerise sur le gâteau, les diplômés  peuvent s'offrir le  luxe de refuser un premier poste avant de se voir proposer une seconde possibilité de travail à temps complet. C'est la société  de placement Stylma (Stylma.fr) spécialisée enrecrutement dans l'hôtellerie qui est chargée de sécuriser ce challenge  assez sensible, d'autant qu'en cas de défaillance  de sa part, l'école devra indemniser l'étudiant(e)  dipômé(e) sur la base  de 70 euros net par jour de retard.  Le réseau  de partenaires de l'école, qui compte quelques  pointures de l'hôtellerie et de l'industrie du luxe, devrait largement être mis à contribution dans cette opération.

A noter que Khalil Khater  << amême juré de venir bientôt piétiner les plates-bandes des écoles hôtelières suisses de réputation mondiales que sont Lausanne, Les Roches ou Glion. >> .....

QUE PREVOIENT LES ECOLES SUISSES :

<< Les écoles suisses d'hospitality management sont de renommée mondiales et pratiquent des tarifs en conséquence (environ 150000 euros pour un cursus complet). Pour autant, aucune ne prend un quelconque engagement  vis à vis de ses diplômés, en ce qui concerne un hypothétique emploi. Les étudiants peuvent toujours compter sur les associations et les réseaux des anciens élèves pour leur faciliter  la recherche d'un poste, à la hauteur de la réputation de leur établissement.

A l'Ecole hôtelière de Lausanne, 55 % des sortants trouvent rapidement un emploi  dans l'hôtellerie et la restauration. Les autres mettent à profit leurs connaissances du management pour bifurquer vers les consulting, la banque, la finance ou l'immobilier. >>

A QUAND A PARIS,  UNE GRANDE ECOLE NATIONALE PUBLIQUE  A VOCATION INTERNATIONALE, DE L'HOTELLERIE, DE L RESTAURATION ET DU TOURISME, réclamée, en vain, depuis  50 ans....avec la création à Paris Jean Drouant, (1968...),  de la première section BTS de gestion hôtelière, dont la première promotion sortait en 1970 !). Cf. associations AE Promatel Paris-Ile-de-France / UNATECH - Union européenne pour la promotion des formations techniques dans les métiers de l'hôtellerie.

www.promatel.info    - www.unatech.eu